Focus : The Gamechangers

The Gamechangers est un téléfilm de la chaîne anglaise BBC, réalisé par Owen Harris avec au casting Daniel Radcliffe (Harry Potter, La dame en noir) et Bill Paxton (Night Call, Agent of Shield Saison 1). On y suit l’opposition entre Sam Houser (Radcliffe), cofondateur du mythique studio de jeux vidéo Rockstar Games, et de Jack Thompson (Paxton), avocat américain désireux de bannir la violence dans le jeux vidéo. Pour rappel et pour les non-initiés, le studio est à l’origine, entre autre, de la licence Grand Theft Auto (GTA pour les intimes). Il est important de noter que Rockstar Games n’est en aucun cas impliqué dans le projet. Une action en justice a même été déposé à l’encontre de la BBC par le studio, pour violation de copyright. Le téléfilm n’est alors en aucun cas officiel.

« L’opposition entre le cofondateur et président de Rockstar Games, créateur du célèbre Grand Theft Auto, à un avocat aux méthodes peu orthodoxes, désireux de bannir la violence dans les jeux vidéo. »

Synopsis Allociné

A l’annonce de ce docu-fiction, je me rappelle avoir été plus ou moins fébrile. Je me suis dit, enfin, une production ambitieuse qui parle de la création du jeux vidéo. Après visionnage, ce n’est pas totalement le cas. Même si dans les 90 minutes que composent le film, on peut voir de courts extraits des brainstorming accouchant à certaines idées de développement, le film s’intéresse essentiellement à toutes les polémiques que GTA a pu subir. Bien que indispensable pour l’intrigue, j’aurais préféré une meilleure alchimie entre le côté développement des jeux et le côté « scandale ».

© BBC
© BBC

L’introduction du film commence directement à la sortie de GTA Vice City, son succès et les premières polémiques qui l’entoure. Exit donc l’histoire de la création du studio, des premiers épisodes de la série et surtout du troisième volet, pourtant révolutionnaire lors de sa sortie. On nous dépeint alors l’histoire d’un adolescent noir aux États-Unis se faisant arrêter par la police, tuant un à un les personnes présentes sur place avant de voler une voiture. Vous l’aurez deviner c’est à ce moment là que rentre en scène l’avocat Jack Thompson, faisant le parallèle malsain que GTA, Rockstar et même SONY (pour avoir accueilli le jeu sur PS2), sont les véritables responsables de cette tuerie. Comment en arrive t-il à ce parallèle ? C’est simple, l’adolescent afin de se défendre, se dit « accro au jeux vidéo » et tout particulièrement à GTA Vice City. Jack Thompson mettra alors tout en œuvre pour démontrer sociologiquement, scientifiquement et même militairement que GTA est un jeu crée par un « gros méchant », voulant transformer nos jeunes têtes blondes en machine à tuer. Suite à cela, on prend GTA San Andreas, une nouvelle polémique (centré cette fois sur le sexe et l’affaire « hot coffee ») et on recommence. Tout n’est pas à jeter, il est tout de même intéressant d’avoir mis en lumière les deux côtés de l’histoire, avec le points de vue de Sam et de Jack. Sam voulant de son côté simplement créé une œuvre mature, adressé aux adultes, permettant de donner ses lettres de noblesse à un jeune genre en comparaison du cinéma ou de la littérature.

Merci de m’avoir lu !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s