Coffee Quest Awards 2015 : Cinéma

Après les Coffee Quest Awards consacrés à la catégorie Jeux Vidéo, voici maintenant la catégorie Cinéma ! Encore une fois pour ceux n’ayant pas lu l’autre article, les CQA sont mes petits tops de ce que je retiens en cette année 2015 et je peux dire que contrairement aux Jeux Vidéo, mon année cinématographique a été plus que chargée ! En voici un bref aperçu avec mes 5 gros coups de cœurs et ma déception de l’année.

Mes coups de cœurs de l’année

La Rage au Ventre

376925

Classique dans son histoire, La Rage au Ventre ne renouvelle aucunement les films de boxe. Ses points fort sont son esthétique tout droit sorti d’une publicité que lui instaure Antoine Fuqua, son réalisateur (déjà responsable du culte Training Day), mais surtout son acteur principal. Jake Gyllenhaal est d’une justesse hallucinante dans son rôle et c’est probablement le meilleur rôle/cast de l’année. Du moins celui qui m’aura moi le plus marqué. Vous pouvez retrouver ma critique : ici

Kingsman : Services Secrets

290347

Kingsman c’est la dernière bombe de Matthew Vaughn, réalisateur du premier Kick-Ass, de X-men : le  commencement (le meilleur de la saga pour moi) et surtout du méconnu et pourtant génial Layer Cake. Avec Kingsman il s’attaque maintenant au genre d’espionnage en le parodiant légèrement et on se retrouve avec un film complètement sous acide jusque dans la mise en scène (la scène de combat de Colin Firth dans l’église est une réussite totale) en plus d’avoir un casting au poil.

Mad Max : Fury Road

215297

Mad Max est revenu cette année pour mon plus grand plaisir. Un plaisir presque coupable. Durant cette longue course poursuite de 2h, je ne me suis pas ennuyé une seule seconde. Certains lui reprocheront justement de n’être qu’un bête film d’action, mais il est bien plus que ça. Mad Max : Fury Road est une leçon de mise en scène, une grosse claque dans la tronche de tout ces réalisateurs filmant avec leurs pieds des scènes souvent illisibles. Mad Max : Fury Road est un univers, sombre, violent, renvoyant à la psychologie de son personnage principal, devenu avec le temps un fantôme dans cette apocalypse. Le meilleur blockbuster de l’année c’est lui.

N.W.A – Straight Outta Compton

149335

LA surprise de l’année c’est N.W.A – Straight Outta Compton. Biopic du célèbre groupe américain de Rap N.W.A qui était composé entre autre de Dr. Dre et Ice Cube. On y suit leurs histoires depuis la création du groupe jusqu’à leur séparation et leur avenir en solo. J’ai grandi en écoutant du rap US et ce fut un véritable plaisir de me replonger dedans. Même pour les spectateurs n’écoutant pas ce genre musical, les problématiques liées à l’époque sont des plus intéressantes. Le casting est également excellent et colle parfaitement aux rappeurs, en particulier O’Shea Jackson Jr., le fils de Ice Cube, méconnaissable dans le rôle de son père.

Hard Day

327261

Attention : Film de l’année

Le cinéma coréen et moi c’est une grande histoire d’amour. Old Boy, A Bittersweet Life… des polars sombres et violents d’exception. Hard Day est le digne successeur d’un genre caractérisant ce cinéma depuis de nombreuses années. C’est le premier film que j’ai vu cette année et il a réussi à rester en pôle position jusqu’à maintenant. Que ce soit dans la technique, dans ses acteurs ou dans son histoire, Hard Day est tout simplement EXCEPTIONNEL. Tout est carré et maîtrisé du début à la fin, je n’ai aucun reproche à son égard. Si vous aimez le genre je ne peux que vous conseiller de le découvrir !

« En route pour assister aux funérailles de sa mère, et tandis qu’il est visé par une enquête pour corruption, le commissaire KO Gun-su renverse accidentellement un homme. Pour se couvrir, il décide de cacher le corps dans le cercueil de sa mère. »  Synopsis Allociné.

La déception de l’année

Spectre

305900

Bien aidé par mon père, je suis fan de James Bond depuis ma plus tendre enfance. Bien que Spectre ne soit pas le plus mauvais de la série (loin de là même), il est une amère déception. Après un Skyfall d’exception qui fera date dans la saga, Spectre se devait au minimum d’être un bon successeur. Ce qui n’est pas le cas alors même que c’est Sam Mendes qui a réalisé les deux films. Avec Spectre il effectue un retour en arrière, reprenant des codes des James Bond pré-Daniel Craig, sauf qu’il le fait mal. Sans être le film le plus « mauvais » que j’ai vu cette année, il est celui qui restera comme ma grosse déception.

Film loupant de peu le podium (dans l’ordre) :

Vice Versa, The Voices, Chappie, A La Poursuite de Demain (tomorrowland), Fast & Furious 7, Les nouveaux héros, Agent très spéciaux – code U.N.C.L.E., Star Wars 7 : le réveil de la force…

Film frôlant de peu la déception de l’année :

Avengers : L’Ère d’Ultron, Jurrasic World, Sicario, Birdman, Le Voyage d’Arlo, Seul sur Mars…

7 réflexions sur “ Coffee Quest Awards 2015 : Cinéma ”

  1. La rage au ventre mais je suis tellement d’accord ! C’est moi aussi mon coup de coeur de l’année, clairement 🙂

    Quelle intensité il y avait de le voir au ciné, j’ai même versé quelques larmichettes devant plusieurs séquences … aaah, l’empathie …

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s