Focus : King Quest : épisode 1

Après des vacances quelques peu forcées, Coffee Quest revient pour mon plus grand plaisir avec un focus consacré à King Quest : épisode 1. Si vous ne connaissez pas King Quest, c’est une série de jeu d’aventure en point & click développé et édité par Sierra dont le premier épisode de la série est sorti en 1984. La licence a compté pas moins de huit épisodes, le dernier sortant en 1998. Autant dire que c’est une série culte pour beaucoup de joueur PC de l’époque (moi j’étais hélas trop jeune). Pour les personnes ne suivant l’actualité vidéo ludique, Sierra Entertainment est mort en 2008, tué par la grande puissance d’Activision-Blizzard après un rachat. Sauf que voilà, en 2014 Activision annonce le revival du label Sierra qui sera désormais le « fourre-tout » pour les jeux typé  « indépendant » du groupe et pour faire les choses bien, il annonce un nouveau départ pour la série King Quest, le tout en format épisodique (qui est décidément à la mode actuellement).

king quest 2

Offert sur le PS+ en décembre dernier, j’ai donc pu me faire ce premier épisode de King Quest et ce fut une très bonne surprise. On y suit l’histoire du roi Graham, souverain du Royaume de Daventry qui à la fin de sa vie, raconte son histoire à sa petite-fille Gwendolyn. L’occasion pour elle (et pour nous) de vivre l’épopée de son grand-père, qui le mènera du stade d’aspirant chevalier, à celui de roi de Daventry. L’aventure est ainsi découpée en cinq chapitres (et donc cinq épisodes composant cette première saison) qui mettra en avant une époque différente de la vie de Graham.

Dans ce premier chapitre, on découvre ainsi Graham à l’époque où il était un simple aspirant chevalier. Chevauchant sa fidèle gerbille (oui oui une gerbille), Graham arrive ainsi à Deventry dans l’espoir de participer à un concours lui permettant, si il gagne face à d’autres aspirants, de devenir un vrai chevalier. Sauf que Graham est loin d’être le plus fort, le plus rapide et est encore moins le favori. C’est ainsi l’occasion de découvrir des personnages haut en couleur et de comprendre que le jeu mise avant tout sur l’humour et un univers fantastique proche de l’absurde comme dans l’âge d’or du point & click. Pour remplir différents puzzles, il n’est pas rare de rester bloquer à cause de  l’esprit cartésien que l’on s’est forgé avec le jeu vidéo moderne. Par exemple, voici un cheminement du jeu : il faut trouver un steak pour attirer une belette, qui chassera elle des écureuils permettant de récupérer une citrouille qui deviendra elle-même à son tour une lanterne. Old School mais tellement bon.

Ce qui est intéressant c’est que pour un jeu en format épisode, nous ne sommes pas face à un jeu narratif comme peut l’être une production Telltale Games. On est ici face à un descendant direct du genre point & click, modernisé pour contenir des mécanismes de jeu moderne. Il y a bien un système de dialogues mais en aucun cas il nous permettra de nous faire notre « propre » histoire, on suit avant tout celle de Graham. Le jeu n’est pas non plus entièrement linéaire. Si il faut tout de même remplir un certain nombres d’énigmes pour voir la fin de l’épisode, on peut les faire pour la plupart dans l’ordre que l’on souhaite en fonction des objets que l’on trouve et certaines sont même totalement facultatives. Un bon point pour la jouabilité.

Au final, j’ai adoré parcourir le premier épisode de ce nouveau King Quest, j’ai d’ailleurs fini l’épisode deux fois pour faire tout ses trophées qui sont pour le coup vraiment tordus et sans guide vraiment compliqué à trouver (il faut par exemple pour un trophée interagir avec une hache sur une chèvre-licorne et ce, trois fois de suite afin qu’elle nous tue). Il ne me reste plus qu’à me procurer le second épisode et à attendre sagement la suite de l’aventure du roi Graham. 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s