L’instant ciné : Comme des bêtes

Bonjour à tous,

On se retrouve aujourd’hui avec un peu de retard sur le planning initial pour un instant ciné consacré à Comme des bêtes, le dernier film d’animation du studio Illumination, responsable des Moi, Moche et Méchant et de son spin off Minion.

Comme des bêtes : de quoi ça parle ? 

La vie secrète que mènent nos animaux domestiques une fois que nous les laissons seuls à la maison pour partir au travail ou à l’école.

Synopsis Allociné

Comme des bêtes : Mon avis 

Que se passe t-il quand nous laissons nos animaux domestiques seuls ? Comment vivent t-ils ? que font-ils ? Si cette idée initiale transposant Toy Story dans le monde de nos amis les animaux est une bonne idée en soi, il se retrouve rapidement gâché par le studio. Sur ce pitch de base, seules les 20 premières minutes du film y sont malheureusement consacré. Malheureusement, car la quasi totalité de ces scènes sont celles que l’on a pu voir dans les bandes annonces. Malheureusement également car elles sont les plus inspirées, maîtrisées et décrocheuses de sourire du long métrage.

On se retrouve alors par la suite avec une intrigue centrée sur Max, un canidé des plus fusionnel avec sa maîtresse qui se trouvera du jour au lendemain avec un nouveau colocataire canin. Bien entendu, rien ne se passe comme prévu chez nos amis à poil et ils devront traverser une bonne partie de leur ville pour retourner chez eux (bonjour Toy Story et la relation Buzz & Woody). Si le classicisme de l’intrigue n’est pas un défaut en soi, elle est cependant mal construite et on se retrouve régulièrement devant ce que j’appelle « un ventre mou ». Mis a part quelques gags, rien ne nous sort de l’ennui pendant une très grosse partie de l’intrigue et le temps se fait vraiment long. Seul un petit lapin blanc, meneur d’une révolution contre la domestication animale apporte un peu d’intérêt à l’ensemble tant c’est lui LE personnage du film.  Notons également un doublage français catastrophique pour les deux personnages principaux.

snowball20the20secret20life20of20pets20comme20des20bc3aates

L’autre problème est que contrairement à un Zootopie, Comme des bêtes ne sort jamais de son postulat de divertissement pour enfant. Les grands enfants que nous sommes ne se retrouvent pas impliqués par des thèmes forts, il n’y a pas de double niveau de lecture (celui pour l’enfant et celui pour l’adulte) qui font le véritable succès des bons films d’animation.

En conclusion, Comme des bêtes fait parti de ces films qui nous donnent leur meilleur dans les bandes annonces et qui sont d’un plat abyssale une fois en salle. Le film n’est pas mauvais pour un jeune public, seulement moyen. En manque de film d’animation, il peut faire le job mais il sera rapidement oublié. Le studio Illumination continue donc sur sa lancée après un film consacré au Minion plus que moyen. Espérons que Tous en scène leur nouvelle production (avec encore des animaux) de fin d’année s’en sorte mieux. 

Ma note 

2 coffee

the-secret-life-of-pets

Une réflexion sur “ L’instant ciné : Comme des bêtes ”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s