L’express(o) Ciné : Suicide Squad

Un léger spoil est à prévoir. 

Bonjour à tous,

Aujourd’hui vendredi, on se retrouve pour parler de Suicide Squad. Une bonne semaine après sa sortie officielle, j’ai eu le temps de digérer cette expérience pas toute rose, mais pas toute noire non plus. Parce que il y a déjà eu des millions de critiques dessus, je vais surtout revenir sur ce qui m’a plu (ou non) avec mes yeux de petit fan de l’univers DC comics.  Ça va être court, serré et bien fort. Allez Harley, on monte en scène et on va casser du sucre sur la critique !

maxresdefault
Avec plaisir poussin !

Suicide Squad : De quoi ça parle ? 

Face à une menace aussi énigmatique qu’invincible, l’agent secret Amanda Waller réunit une armada de crapules de la pire espèce. Armés jusqu’aux dents par le gouvernement, ces Super-Méchants s’embarquent alors pour une mission-suicide. Jusqu’au moment où ils comprennent qu’ils ont été sacrifiés. Vont-ils accepter leur sort ou se rebeller ?

Synopsis Allociné

Suicide Squad : Ce qui me gêne profondément

L’OST : Suicide Squad possède une très bonne bande originale comportant d’un côté des morceaux ultra célèbres du rock/pop/rap mais également quelques nouvelles créations. Le problème vient qu’elle s’intègre très mal au film pour devenir une simple compilation de morceaux balancés au grès des scènes de manière totalement anarchique. Comme si le top 50 de génération hit machine  avait choisi de remplacer les clips originaux par des morceaux de film. Ce n’est donc pas bien fait contrairement à un Gardien de la Galaxy qui intégrait sa musique par un élément visuel au film qui était le lecteur cassette du personnage principal.

L’humanisation des méchants : On est censé être devant une équipe de vrais salopards non ? Alors pourquoi autant les humaniser ? Si bien entendu cela s’explique par la pression des studios afin que le public ait des points d’attache avec les personnages (et pouvoir vendre du jouet en pagaille par la suite..), c’est tout de même beaucoup trop.

Will Smith : Si il n’est pas mauvais dans son jeu (je l’aime bien le Will), on imagine sans mal la réécriture de son personnage pour qu’il soit présent au générique. C’est le personnage qui vampirise  entièrement le film. Il possède le plus de temps à l’écran, la scène d’action la plus badass du film et le développement dramatique dû à la séparation avec sa fille. Tu es censé être le tueur à gage le plus craint de l’univers Will ! Will Smith ou quand le star-system casse l’équilibre fragile d’un film d’équipe.

Le développement raté des personnages : Avec un Will Smith à l’écran, comment mettre en avant d’autre personnages campés par des acteurs plus secondaire en l’espace de 2h? Et bien on ne peut pas. Si il y a quand même quelques personnages au charisme bien présent et qui ont le droit à leur moment de bravoure (Harley Quinn avec son Joker en tête, mais également Amanda Waller et étonnamment El diablo), les autres sont simplement des figurants. Au point d’avoir un homme crocodile (Killer Croc) dans l’équipe et être totalement oublié pour une mission décisive sous l’eau ? Seriously ?

L’ultime menace : Sincèrement, je commence à en avoir vraiment marre des productions super-héroïques (Marvel ou DC même combat) où les menaces se ressemblent toutes seulement pour se prendre du CGI de toutes les couleurs dans la tronche. D’autant plus que les motivations ne sont jamais assez développées et en plus de se payer le luxe d’être anti-charismatique. On se retrouve donc encore une fois devant un méchant qui veut détruire la planète avec un rayon laser qui traverse l’atmosphère (c’était déjà nul dans Avengers en 2012 !). De plus Cara Delevingne en méchante (et en gentille (et tout le temps en fait)) est nulle. Voilà. La vraie menace du film aurait dû rester plus intimiste avec Amanda Waller.

0437d930-3bc0-0134-1795-060e3e89e053
Je suis l’anti-charisme par excellence. 

Suicide Squad : Ce qui sauve le film 

L’univers DC  et une partie de la réalisation : Dans des productions super héroïques trop propre monopolisé par Marvel, l’univers DC propose tout de même un cachet différent, bien plus sombre et « violent ». Depuis le début de l’univers DC, avec Zack Snyder à sa tête, nous avons eu droit à une imagerie bien particulière pour le genre, rempli de symbolique biblique (voir ma critique de Batman v Superman). Si Suicide Squad oublie en partie la symbolique, l’imagerie est toujours présente. Au niveau de la réalisation, David Ayer est en dent de scie, il peut nous livrer des scènes appréciables avec un dynamisme à la Guy Ritchie, comme nous livrer de la merde tout simplement (le combat final).

Harley Quinn et son Joker : Margot Robbie en Harley Quinn est tout simplement folle et magnifique. Pour une première apparition du personnage sur grand écran, c’est vraiment un excellent choix de casting et face à l’omniprésence de Will Smith, elle s’en sort remarquablement bien. J’aime vraiment comment sa relation amoureuse avec le Joker est dépeinte et que ce soit elle (dans ce film) qui soit plus importante que le prince du crime. Alors oui, certains reprochent au Joker d’être présent seulement pour être son love-interest. Oui c’est vrai, mais nous sommes devant un film Suicide Squad avec Harley en tête d’affiche ! Le rôle du Joker n’a pas vocation à être plus qu’un second rôle mais il est bien fait. De plus, je ne suis pas d’accord sur le fait que Jared Leto soit mauvais en Joker. Il est tout simplement différent des autres, avec une folie presque animale. On ne le voit pas assez pour lui cracher dessus et ce n’est pas le nemesis du film, attendez le prochain film Batman (ou une probablement Ultimate Joker Edition version longue director cut’s pour la sortie en Blu Ray) pour juger pertinemment.

Le développement réussi des personnages : Si j’ai fais un point entier sur Harley Quinn, d’autres personnages s’en sortent remarquablement bien. Avec en tête Viola Davis en Amanda Waller. Une femme forte qui tient d’une main de fer tout les bras cassés que composent l’équipe. L’autre surprise du film vient du personnage El Diablo interprété par Jay Hernandez, qui nous livre le moment émotion du film. Un personnage en quête de rédemption tout en retenu devant son immense pouvoir.

Les références : Suicide Squad est un film rempli de référence pour les fans de l’univers DC dont je fais partie. Une petite phrase écrite perdu au milieu d’autres dans la fiche de présentation des personnages au début du film, un dialogue perdu au coin des rues ou certain visuel iconique (la courte scène de Harley dans sa tenue d’Arlequin au bras du Joker en costume, un bonheur pour mes yeux).

suicide-squad
Mis à part la belle Harley et Deadshot, l’auteur ne parle jamais de nous car on ne sert à rien.

Suicide Squad : Le mot de la fin

Pour conclure, comme pour Batman v Superman il y a quelques mois, le film n’est pas aussi mauvais comme on peut le lire sur internet. Il est cependant un poil plus faible que ce dernier. Le mieux est comme toujours de se faire son propre avis en allant le voir… EN VO ! La VF est apparemment catastrophique, ne vous donnez pas des armes pour détester le film d’avance. En attendant, je reste toujours optimiste pour la suite de l’univers DC au cinéma avec Wonder Woman l’année prochaine suivi de Justice League.

N’oubliez pas de rester un peu pendant le générique pour la scène bonus !

Ma note

3 coffee

 

landscape-movies-suicide-squad-harley-quinn-margot-robbie
C’est déjà fini ?

5 réflexions sur “ L’express(o) Ciné : Suicide Squad ”

  1. Bon, alors apparemment je fais partie des gens relous et sévères parce que je trouve qu’il n’y a rien à sauver dans ce film… De bout en bout, il est d’une nullité et d’une lourdeur qui fait froid dans le dos (bon oké, excepté la scène où Deadshot négocie les termes de son « recrutement » sur fond de Kanye West).

    Margot Robbie n’est pas mauvaise, mais tout de même loin d’être transcendante. Il manque une sacrée dose de folie pour faire une Harley convaincante, à mes yeux (et puis arrêtez ses gros plans sur son postérieur, franchement…).

    Jared Leto est dans une surenchère permanente, que ce soit dans le style vestimentaire (50 kgs de chaînes en or autour du cou, un dentier en métal)(subtilité) ou dans la gestuelle (on en parle du rire forcé ou pas ?), ça le rend insupportable. Déjà que le Joker n’a aucune consistance scénaristique à la base, c’est plutôt douloureux à regarder. Et puis, il est où le côté super malsain de sa relation avec Harley ? Transformer ça en love interest digne d’un épisode des Frères Scott, c’est un peu honteux.

    Will Smith fait dégouliner son personnage de bons sentiments et comme tu l’as souligné, c’est quand même censé être un tueur à gages avec un degré d’altruisme proche de zéro… J’ai pas compris le massacre.

    Cara Delevingne, je plussoie. Mauvaise, mauvaise, mauvaiiiiiiiise.

    El Diablo et sa crise existentielle avec des LOVE en lettres de feu, je dis non. Dommage parce que c’est un peu lui qui avait le look le plus classe et le pouvoir le plus badass.

    Les autres, pas grand-chose à dire vu qu’on les voit jamais.

    P.S. : J’aimerais mentionner la plus grosse blague du film, Slipknot. Sitôt arrivé, sitôt tué, merci les gars.
    P.S. 2 : Oui, la VF est une catastrophe, n’y allez pas.

    Aimé par 1 personne

  2. A reblogué ceci sur et a ajouté:
    Hello mes popcorns !

    J’espère que vous allez bien en ce lundi ! Aujourd’hui, j’avais envie de vous faire découvrir un blog. C’est celui de Coffee Quest qui est géré par mon Chéri. Il a fait une super critique de Suicid Squad et j’espère que cela vous plaira. On se retrouve demain comme toujours avec un nouveau TTT.
    Je vous dis à demain, je dois filer faire du canoé (et je flippe à fond !).

    Bisous mes popcorns !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s