Samurai Riot & Splasher : Deux futures perles du jeu indépendant

Les 26 et 27 Novembre dernier, j’ai eu l’occasion de me rendre à la 10ème édition du Toulouse Game Show, le salon geek & frendly de la ville rose. Si vous pourrez retrouver mon débriefing du salon en lui-même dans un prochain article, j’ai décidé de vous parler aujourd’hui de deux jeux indépendants qui m’ont vraiment tapés dans l’œil durant mon séjour. Je zappe ainsi volontairement les autres jeux que j’ai pu essayer pour mettre en avant mes coups de cœur… et cocorico, les deux sont Français et sont prévus pour 2017. Je remercie d’ailleurs les équipes des deux jeux, qui m’ont très bien accueilli sur le salon pour me présenter leurs titres. Focus sur ces deux futures perles du jeu indépendant.

Samurai Riot

SamuraiRiot_04.jpg

© Wako Factory

Développé par la petite équipe de Wako Factory, Samurai Riot est un beat’n’all en 2D jouable en coopération, dans la plus pure tradition du genre. En compagnie d’un jeune compagnon de fortune sur le stand du TGS, j’ai ainsi pu traverser un premier niveau tambour battant, à distribuer des coups de tatane dans un monde peint à la main, possédant une ambiance nippone. Deux personnages s’offraient à nous et j’ai fais le choix de prendre Sukane, une ninja du clan des Konoichi, experte aux combats aux corps à corps pour laquelle j’ai eu un coup de cœur, tant au niveau du character design que de son style de combat. A peine lancé dans le vif du sujet, les bonnes sensations old-school se font rapidement sentir. Dash en effectuant une double pression du stick, coup de poing sur le bouton X (manette xbox 360), coup de pied avec le bouton Y, projection en l’air , technique spéciale suite à des combos… les habitués du genre ne seront pas perdus et prendront forcément plaisir (tout comme que je l’ai pris), devant ce gameplay certes classique, mais diablement efficace. Renvoyant avec nostalgie à des titres cultes tel que Golden Axe ou Street of Rage. Si je n’ai pas pu en attester durant ma session de jeu, on nous promet également un gameplay à embranchement, avec des choix moraux et des fins multiples. Avec ses deux bornes jouables sur le salon, Samurai Riot est le jeu indépendant où j’ai pu voir le plus de monde présent autour pour le voir tourner. Un signe de futur succès pour le premier jeu du studio ? J’espère pour eux et je vous en parlerais probablement mieux lors de sa sortie sur PC en 2017 et plus tard sur console.

Splasher

Splasher 2016-07-18 12-33-25-70.jpg

© Splashteam

Avec Splasher, je vais faire preuve d’un chauvinisme le plus extrême. Le titre étant développé à Montpellier par la Slashteam, je m’intéresse depuis un moment à ce projet né dans ma belle ville. Dans les faits, nous sommes devant un platformer 2D, proposant une bonne dose de challenge, comme en témoigne toutes les peines du monde que j’ai eu à finir la démo malgré son gameplay d’une précision exemplaire. Il a suffit que Jojo, le coordinateur de playtest présentant le jeu, me glisse dans le creux de l’oreille « tu t’en sors vachement bien » pour que patatra, ce ne soit plus le cas. Une perte de concentration des plus fatales. Une sensation rappelant en partie Super Meet Boy, ce qui avouons-le, est le signe d’un platformer exigeant ou seul vos réflexes feront la différence. Au niveau du gameplay, le personnage que l’on contrôle peut asperger les surfaces de différentes peintures possédant différentes caractéristiques, marcher sur les murs, faire un super saut… une petite influence Portal 2 ? On ne va pas leur lancer la pierre, dans le feu de l’action ça marche du tonnerre et passer de l’un à l’autre se fait naturellement. Le titre proposera également une grosse dimension speedrun, le studio travaillant avec certains speedrunner tel que RealMyop pour nous proposer un challenge aux plus inhumains d’entre nous. Un titre à surveiller de près, prévu sur Steam et console le 7 février 2017.

P61126-111035.jpg
Jojo à gauche, Coffee à droite

 

4 réflexions sur “ Samurai Riot & Splasher : Deux futures perles du jeu indépendant ”

  1. Splasher a l’air génial (et super dur) ! Exactement le genre de jeux que j’évite car ça me fait perdre tous mes cheveux LOL. Mais bravo à ces deux petits studios bien de chez nous ! Et c’est cool de te voir en photo aussi (toi aussi tu échanges la casquette au profit du bonnet lorsque l’occasion s’y prête 😉 ).

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s