Drawn to Death : Atypique, mais pas épique

Quand on est le créateur d’une licence populaire, nos prochains projets serons forcément étudier par l’œil aussi bien bienveillant que moqueur des fans de la première heure. C’est le destin actuel de David Jaffe, créateur de God of War et de Twisted Medal qui lance dans la mêlée son dernier rejeton portant le doux nom de Drawn to Death. L’exclusivité PS4, se jouant uniquement en multijoueur, est arrivée sur le PSN le 4 avril dernier (et gratuit pour les abonnées PS+), DtD, pour les intimes, n’est pas forcément l’enfant légitime que l’on aurait aimé voir.

Lire la suite Drawn to Death : Atypique, mais pas épique

Geek Contest n°1 : J’ai pas le temps, mon esprit…

Bonjour à tous !

Aujourd’hui on se retrouve pour la première édition du Geek Contest, un concept mis en place par notre cher ami de chez Piece of Geek. Comme le TFGA en son temps ou les nombreux concepts d’articles participatifs destinés aux blogueurs, le concept du Geek Contest est de faire chaque mois une « liste » (ou top) de 5 éléments/personnages/objets… lié à la culture geek en réponse à un thème spécifique.

Lire la suite Geek Contest n°1 : J’ai pas le temps, mon esprit…

Ghost in the Shell : L’adaptation Honteuse ?

Bien au delà de la simple sphère du manga ou de l’animation Japonaise, Ghost in the Shell est devenue une oeuvre culte. Un culte que l’on doit surtout au film d’animation de Mamoru Oshii sorti en 1995 et qui est tiré du manga du même nom de Masamune Shirow. Une oeuvre fondatrice de la science-fiction moderne qui n’a pas échappé aux majors d’Hollywood… mais alors, que donne la version 2017 de Ghost in the Shell avec Scarlett Johansson dans le rôle titre ?

Lire la suite Ghost in the Shell : L’adaptation Honteuse ?

I Hate Fairyland T.1 : Il était une fois…

Bonjour mes petits expressos ! Cela fait un bon moment que je ne vous avais pas parlé de comics sur le blog, mais je viens de lire un énorme coup de cœur et impossible pour moi de ne pas vous en dire plus ! Ce coup de cœur n’est autre que le premier tome de I Hate Fairyland, sorti en Février 2017 chez Urban Comics. Une série indépendante que l’on doit au fantastique Skottie Young.

Lire la suite I Hate Fairyland T.1 : Il était une fois…

Iron Fist : Le Kung Fu pour les nuls, vol.1

Dernière ligne droite avant The Defenders ! Avec Iron Fist, nous avons pu découvrir le dernier membre qui composera l’équipe urbaine de Marvel dont le show est attendu dans le courant de l’année. Dernier membre, mais déjà 5ème saison sur Netflix… avec quelques désillusions à la clé. Car si j’ai passé dans l’ensemble un agréable moment sur la série, tout est loin d’être aussi dingue qu’on pouvait l’espérer. Mon verdict sur Marvel’ Iron Fist !

Iron Fist : Le Kung Fu pour les nuls, Vol.1

ironfistchallenge.jpg

Coucou Daredevil

Si j’attendrais la sortie de The Defenders pour faire le vrai bilan de la première phase Marvel/Netflix, une chose assez flagrante me saute aux yeux à la vision de Iron Fist. On a l’impression d’avoir déjà vu, déjà subi ou déjà dévoré le show selon vos rapports avec les séries Marvel. Car le premier problème de Iron Fist, c’est que la série souffre terriblement de la comparaison avec le premier Defenders, notre bon Daredevil. On se retrouve avec une construction similaire, mais avec forcément l’effet de surprise en moins 2 ans après. Et ce sera probablement le plus gros reproche que je pourrais lui faire, parmi les 4 séries Marvel/Netflix, c’est la seule (toute proportion gardée) qui ne propose pas une ambiance propre à elle-même. D’autant plus qu’en comparaison du diable de Hell’s Kitchen, le show est bien moins inspiré et laisse trop facilement transparaître les différents réalisateurs entre chaque épisode. On se retrouve ainsi avec un bilan visuel et une réalisation plus que bancale sur l’ensemble de la saison. Certains épisodes possédant une photographie tout juste passable et des scènes de combats minables (majoritairement la première partie de la saison), contre d’autres bien plus percutantes, inspirées et avec quelques bonnes idées en prime (majoritairement la seconde partie de la saison). On est même pas loin de la catastrophe sur la première partie de la saison, poussive et sans réel intérêt. Heureusement, quelques points viennent sauver le tableau par la suite.

Résultat de recherche d'images pour "iron fist netflix"

(The Man With The) Iron Fist

Mais avant de s’élancer sur les points positifs, continuons un peu à assombrir le tableau. En particulier sur deux points : La chorégraphie des combats et le personnage principal. Je le dis déjà en partie plus haut, mais la plupart des scènes de combats sont de vraies catastrophes. Pour rappel, nous sommes devant un personnage censé être un expert en art martiaux, on s’attend donc logiquement à avoir des combats percutants, comme le cinéma HK sait si bien le faire. Mais malheureusement, la majorité des chorégraphies ressemble plus à une réunion d’asthmatiques sous calmants qu’à une véritable ode aux arts martiaux. En comparaison, ils s’en sortent tout de même bien mieux sur ce point que Jessica Jones ou Luke Cage (qui n’avait pas non plus vocation à être dans le fight), mais face à Daredevil (encore lui), on ne ressent presque jamais l’adrénaline du danger. D’autant plus que Finn Jones n’est pas toujours à l’aise dans l’exercice, un comble pour le personnage ! Je serais cependant médisant de faire une généralité, car si je dit « majoritairement » plusieurs fois plus haut, c’est qu’il y a bien quelques scènes qui sortent du lot, mais bien trop peu pour les 13 épisodes qui composent la saison.

Résultat de recherche d'images pour "iron fist netflix"

Iron Fist est attendu à l’accueil par ses parents

Dernier point largement décevant : Danny Rand, alias Iron Fist, qui n’a absolument aucune consistance. Pour le coup, je ne sais pas forcément si la faute vient du jeu d’acteur de Finn Jones (qui est le moins bon choix des 4 Defenders) ou de la volonté des créateurs… mais il est loin d’avoir les épaules nécessaires. Danny revient aux Etats-Unis après avoir grandi dans la cité céleste de la cité K’Un-L’Un et avoir hérité du pouvoir de l’Iron Fist suite à un accident d’avion qui coûtera la vie à ses parents. C’est un personnage que l’on souhaite nous présenter comme trouble, meurtrie par son passé et en quête de vérité. Cependant, c’est tout l’inverse qui se produit, nunuche sur les bords et sans arrêt en train de déclarer « je suis l’Iron Fist ! ». Le personnage ressemble plus à un enfant en quête de reconnaissance, qu’au super héro qu’il est censé devenir. Dans des conditions similaires, même Stephen Amell au début d’Arrow (la série CW) était plus crédible. L’ensemble des personnages secondaires s’en sorte ainsi bien mieux que lui, avec de vraies personnalités développé au cours de la saison. En particulier sa sidekick Colleen Wing, qui est absolument géniale et lui vole clairement la vedette sur tout les points. Son actrice Jessica Henwick irradie littéralement sur le show. On retrouve également la Claire Temple de Rosario Dawson, fidèle à elle-même et toujours présente pour lier les différents shows entre eux. Et enfin, la menace ultime de Danny (je ne dirais pas son nom pour ne pas spoil), qui laisse entrevoir le rôle que pourrait avoir l’organisation La Main dans la future The Defenders. 

Résultat de recherche d'images pour "Colleen Wing netflix"

La plus faible des Marvel/Netflix

A la lecture de cet article, vous vous dites probablement que j’ai détesté la série. Ce n’est pas forcément vrai. Si j’ai eu beaucoup de mal avec la première partie de la saison que j’ai trouvé mal construite et poussive (la majorité des reproches que je mets en avant viennent de là), la seconde partie fut tout de même plaisante à voir. En particulier pour suivre les personnages secondaires, tous bien plus intéressant que l’Iron Fist. Elle reste cependant la plus faible des séries proposées par Marvel/Netflix, aussi bien dans sa construction que dans ses idées. On peut y passer un bon moment, mais on se dit que Daredevil a décidément placé la barre tellement haute, qu’il est impossible de recréer une aussi bonne alchimie.

25-coffee

 

[Challenge] Best Movie Of Every Year For My Life

Aujourd’hui on se retrouve avec un article léger, un petit challenge que j’ai vu passé sur Twitter, à savoir le « Best Movie of Every Year For My Life« . Le principe ? Pour chaque année de notre petite existence, il faut réussir à trouver un film à mettre en avant par rapport à leur année de sortie. Le plus dur étant de devoir faire des choix dans certaines années et de prendre des films par défaut dans d’autres… Ainsi du bout de mes 24 ans, je dois donc vous présenter 24 films depuis 1992 jusqu’à nos jours !

Le blog a pris une petite semaine de congé  dû à une forte charge de boulot IRL, mais pas de panique,  on va reprendre le rythme petit à petit !

Best Movie Of Every Year For My Life

Best Movie Of Every Year For My Life.jpg

1992 – Reservoir Dogs

Reservoir Dogs : Photo

Après un hold-up manqué, des cambrioleurs de haut vol font leurs comptes dans une confrontation violente, pour découvrir lequel d’entre eux les a trahis.

1993 – Last Action Hero

Résultat de recherche d'images pour "last action hero"

Grâce a un billet magique, Danny Madigan, un enfant de onze ans, peut vivre les aventures de son policier préferé, Slater, croisé des temps modernes. Ensemble ils affrontent force danger et triomphent toujours. Mais les choses se compliquent lorsque des personnes mal intentionnées s’emparent du billet magique et gagnent New York, ou le crime paie encore plus qu’au cinéma.

1994 – Pulp Fiction

Résultat de recherche d'images pour "pulp fiction"

L’odyssée sanglante et burlesque de petits malfrats dans la jungle de Hollywood à travers trois histoires qui s’entremêlent.

1995 – Toy Story

Résultat de recherche d'images pour "toy story 1"

Quand le jeune Andy quitte sa chambre, ses jouets se mettent à mener leur propre vie sous la houlette de son pantin préféré, Woody le cow-boy. Andy ignore également que chaque anniversaire est une source d’angoisse pour ses jouets qui paniquent à l’idée d’être supplantés par un nouveau venu. Ce qui arrive quand Buzz l’éclair est offert à Andy. Cet intrépide aventurier de l’espace, venu d’une lointaine galaxie, va semer la zizanie dans ce petit monde et vivre avec Woody d’innombrables aventures aussi dangereuses que palpitantes.

1996 – Mars Attacks

Résultat de recherche d'images pour "mars attack"

Effervescence sur la planète Terre. Les petits bonshommes verts ont enfin décidé de nous rendre visite. Ils sont sur le point d’atterrir dans leurs rutilantes soucoupes. La fièvre des grands jours s’empare de l’Amerique dans une comédie de science-fiction nostalgique des années cinquante.

1997 – Jackie Brown

Résultat de recherche d'images pour "jackie brown"

ackie Brown, hôtesse de l’air, arrondit ses fins de mois en convoyant de l’argent liquide pour le compte d’un trafiquant d’armes, Ordell Robbie. Un jour, un agent federal et un policier de Los Angeles la cueillent à l’aéroport. Ils comptent sur elle pour faire tomber le trafiquant. Jackie échafaude alors un plan audacieux pour doubler tout le monde lors d’un prochain transfert qui porte sur la modeste somme de cinq cent mille dollars. Mais il lui faudra compter avec les complices d’Ordell, qui ont des méthodes plutôt expéditives.

1998- The Big Lebowski

Résultat de recherche d'images pour "le big lebowski"

Jeff Lebowski, prénommé le Duc, est un paresseux qui passe son temps à boire des coups avec son copain Walter et à jouer au bowling, jeu dont il est fanatique. Un jour deux malfrats le passent à tabac. Il semblerait qu’un certain Jackie Treehorn veuille récupérer une somme d’argent que lui doit la femme de Jeff. Seulement Lebowski n’est pas marié. C’est une méprise, le Lebowski recherché est un millionnaire de Pasadena. Le Duc part alors en quête d’un dédommagement auprès de son richissime homonyme…

1999- Fight Club

Résultat de recherche d'images pour "fight club"

Le narrateur, sans identité précise, vit seul, travaille seul, dort seul, mange seul ses plateaux-repas pour une personne comme beaucoup d’autres personnes seules qui connaissent la misère humaine, morale et sexuelle. C’est pourquoi il va devenir membre du Fight club, un lieu clandestin ou il va pouvoir retrouver sa virilité, l’échange et la communication. Ce club est dirigé par Tyler Durden, une sorte d’anarchiste entre gourou et philosophe qui prêche l’amour de son prochain.

2000 – Snatch

Snatch : Photo Brad Pitt

Franky vient de voler un énorme diamant qu’il doit livrer à Avi, un mafieux new-yorkais. En chemin, il fait escale à Londres où il se laisse convaincre par Boris de parier sur un combat de boxe clandestin. Il ignore, bien sûr, qu’il s’agit d’un coup monté avec Vinny et Sol, afin de le délester de son magnifique caillou. Turkish et Tommy, eux, ont un problème avec leur boxeur, un gitan complètement fêlé qui refuse de se coucher au quatrième round comme prévu. C’est au tour d’Avi de débarquer, bien décidé à récupérer son bien, avec l’aide de Tony, une légende de la gâchette.

2001 – Harry Potter à l’école des sorciers

Résultat de recherche d'images pour "Harry Potter à l'école des sorciers"

Harry Potter, un jeune orphelin, est élevé par son oncle Vernon et sa tante Pétunia qui le détestent. Alors qu’il était haut comme trois pommes, ces derniers lui ont raconté que ses parents étaient morts dans un accident de voiture.
Le jour de son onzième anniversaire, Harry reçoit la visite inattendue d’un homme gigantesque se nommant Rubeus Hagrid. Celui-ci lui révèle qu’il est en fait le fils de deux puissants magiciens et qu’il possède lui aussi d’extraordinaires pouvoirs.

2002 – 8 Mile

8 Mile : Photo Brittany Murphy, Curtis Hanson, Eminem

A Detroit, en 1995, Jimmy Smith Jr. a des rêves plein la tête, mais il lui manque encore les mots pour les exprimer. Sa vie d’adolescent se déroule entre banlieue blanche et quartiers noirs, le long de cette ligne de démarcation que l’on nomme 8 Mile Road. En dépit de tous ses efforts, Jimmy n’a jamais franchi cette barrière symbolique et continue d’accumuler les déboires familiaux, professionnels et sentimentaux.

2003 – Old Boy

Old Boy : Photo Choi Min-sik

A la fin des années 80, Oh Dae-Soo, père de famille sans histoire, est enlevé un jour devant chez lui. Séquestré pendant plusieurs années dans une cellule privée, son seul lien avec l’extérieur est une télévision. Par le biais de cette télévision, il apprend le meurtre de sa femme, meurtre dont il est le principal suspect. Au désespoir d’être séquestré sans raison apparente succède alors chez le héros une rage intérieure vengeresse qui lui permet de survivre. Il est relâché 15 ans plus tard, toujours sans explication. Oh Dae-Soo est alors contacté par celui qui semble être le responsable de ses malheurs, qui lui propose de découvrir qui l’a enlevé et pourquoi. Le cauchemar continue pour le héros.

2004 – Shaun of the Dead

Shaun of the Dead : Photo Edgar Wright

À presque 30 ans, Shaun ne fait pas grand-chose de sa vie. Entre l’appart qu’il partage avec ses potes et le temps qu’il passe avec eux au pub, Liz, sa petite amie, n’a pas beaucoup de place. Elle qui voudrait que Shaun s’engage, ne supporte plus de le voir traîner. Excédée par ses vaines promesses et son incapacité à se consacrer un peu à leur couple, Liz décide de rompre. Shaun est décidé à tout réparer, et tant pis si les zombies déferlent sur Londres, tant pis si la ville devient un véritable enfer. Retranché dans son pub préféré, le temps est venu pour lui de montrer enfin de quoi il est capable…

2005 – Sin City

Sin City : Photo Carla Gugino, Mickey Rourke

Sin City est une ville infestée de criminels, de flics ripoux et de femmes fatales. Hartigan s’est juré de protéger Nancy, une strip-teaseuse qui l’a fait craquer. Marv, un marginal brutal mais philosophe, part en mission pour venger la mort de son unique véritable amour, Goldie. Dwight est l’amant secret de Shellie. Il passe ses nuits à protéger Gail et les filles des bas quartiers de Jackie Boy, un flic pourri, violent et incontrôlable. Certains ont soif de vengeance, d’autres recherchent leur salut. Bienvenue à Sin City, la ville du vice et du péché.

2006 – Miami Vice

Miami vice - Deux flics à Miami : Photo Colin Farrell, Jamie Foxx

Miami… Deux agents fédéraux et la famille d’un informateur ont été sauvagement exécutés. Une nouvelle enquête commence pour Sonny Crockett et son coéquipier Ricardo Tubbs, avec une certitude : la fuite qui a permis ce massacre en règle provenait des sommets de la hiérarchie…

2007 – Ratatouille

Ratatouille : Photo

Rémy est un jeune rat qui rêve de devenir un grand chef français. Ni l’opposition de sa famille, ni le fait d’être un rongeur dans une profession qui les déteste ne le démotivent. Rémy est prêt à tout pour vivre sa passion de la cuisine… et le fait d’habiter dans les égouts du restaurant ultra coté de la star des fourneaux, Auguste Gusteau, va lui en donner l’occasion ! Malgré le danger et les pièges, la tentation est grande de s’aventurer dans cet univers interdit.

2008 – The Dark Knight

The Dark Knight, Le Chevalier Noir : Photo Heath Ledger

Dans ce nouveau volet, Batman augmente les mises dans sa guerre contre le crime. Avec l’appui du lieutenant de police Jim Gordon et du procureur de Gotham, Harvey Dent, Batman vise à éradiquer le crime organisé qui pullule dans la ville. Leur association est très efficace mais elle sera bientôt bouleversée par le chaos déclenché par un criminel extraordinaire que les citoyens de Gotham connaissent sous le nom de Joker.

2009 – Inglourious Basterds

Inglourious Basterds : Photo Christoph Waltz

Dans la France occupée de 1940, Shosanna Dreyfus assiste à l’exécution de sa famille tombée entre les mains du colonel nazi Hans Landa. Shosanna s’échappe de justesse et s’enfuit à Paris où elle se construit une nouvelle identité en devenant exploitante d’une salle de cinéma.

2010 – Le livre d’Eli

Le Livre d'Eli : Photo Albert Hughes, Allen Hughes, Denzel Washington, Mila Kunis

Dans un futur proche, l’Amérique n’est plus qu’une terre désolée dont les villes sont des ruines et les routes autant de pièges infestés de bandes criminelles. Depuis des années, Eli voyage seul, se protégeant des attaques et se battant pour trouver de quoi survivre. Lorsqu’il arrive dans ce qui fut autrefois la Californie, Eli se heurte au redoutable Carnegie, un homme qui ne recule devant rien pour imposer sa volonté à la petite communauté qu’il contrôle.

2011 – Drive

Drive : Photo

Un jeune homme solitaire, « The Driver », conduit le jour à Hollywood pour le cinéma en tant que cascadeur et la nuit pour des truands. Ultra professionnel et peu bavard, il a son propre code de conduite. Jamais il n’a pris part aux crimes de ses employeurs autrement qu’en conduisant – et au volant, il est le meilleur !

2012 – Skyfall

Skyfall : Photo Daniel Craig

Lorsque la dernière mission de Bond tourne mal, plusieurs agents infiltrés se retrouvent exposés dans le monde entier. Le MI6 est attaqué, et M est obligée de relocaliser l’Agence. Ces événements ébranlent son autorité, et elle est remise en cause par Mallory, le nouveau président de l’ISC, le comité chargé du renseignement et de la sécurité. Le MI6 est à présent sous le coup d’une double menace, intérieure et extérieure.

2013 – Snowpiercer

Snowpiercer, Le Transperceneige : Photo Chris Evans, Jamie Bell

2031. Une nouvelle ère glaciaire. Les derniers survivants ont pris place à bord du Snowpiercer, un train gigantesque condamné à tourner autour de la Terre sans jamais s’arrêter. Dans ce microcosme futuriste de métal fendant la glace, s’est recréée une hiérarchie des classes contre laquelle une poignée d’hommes entraînés par l’un d’eux tente de lutter. Car l’être humain ne changera jamais…

2014 – Gone Girl

Gone Girl : Photo Ben Affleck, David Clennon, Lisa Banes

À l’occasion de son cinquième anniversaire de mariage, Nick Dunne signale la disparition de sa femme, Amy. Sous la pression de la police et l’affolement des médias, l’image du couple modèle commence à s’effriter. Très vite, les mensonges de Nick et son étrange comportement amènent tout le monde à se poser la même question : a-t-il tué sa femme ?

2015 – Hard Day

Hard Day : Photo

En route pour assister aux funérailles de sa mère, et tandis qu’il est visé par une enquête pour corruption, le commissaire KO Gun-su renverse accidentellement un homme. Pour se couvrir, il décide de cacher le corps dans le cercueil de sa mère.
Lorsque l’affaire est découverte, on nomme son partenaire pour mener l’enquête. Et quand l’unique témoin de l’accident l’appelle pour le faire chanter, Gun-su comprend qu’il n’est pas au bout de ses peines…

2016 – Dernier Train pour Busan

Dernier train pour Busan : Photo Dong-seok Ma, Gong Yoo

Un virus inconnu se répand en Corée du Sud, l’état d’urgence est décrété. Les passagers du train KTX se livrent à une lutte sans merci afin de survivre jusqu’à Busan, l’unique ville où ils seront en sécurité…

Synopsis : Allociné

 

Qui est Iron Fist ?

C’est le 17 mars 2017 que Marvel’s Iron Fist pointera le bout de son nez sur Netflix. Dernière série de l’association Marvel/Netflix avant l’arrivée de la très attendue Marvel’s The Defenders qui mettra en scène Daredevil, Luke Cage, Jessica Jones et Iron Fist face à une menace commune. Vous vous demandez peut-être qui est ce fameux « Poing de Fer » ? Ça tombe bien, dans cette nouvelle chronique, je vous présenterais régulièrement dans les grandes lignes, des personnages plus ou moins méconnus de la pop-culture.

La chronique n’est pas une critique de la série Marvel’s Iron Fist sur Netflix.

Qui est Iron Fist ?

marvel-serie-actu-netflix-ironfist.jpg

L’histoire de Daniel Rand

Aucun spoil sur la série, je parle des origines du personnage dans le comics

Daniel Rand  est devenu un maître des différents styles d’arts martiaux existant à travers le monde. Ce qui fait de lui le combattant le plus compétent à mains nues de l’univers Marvel, y compris avec manipulation des armes habituellement associées à ces arts (Nunchakus par exemple). Son expérience et son entrainement lui ont permis de faire de son corps une véritable arme vivante et de contrôler l’ensemble de son système nerveux pour s’insensibiliser à la douleur ou aux environnements hostiles.

Daniel Rand est intimement lié à l’existence d’une Cité Céleste du nom de K’Un-L’Un. Une ville d’une autre dimension, apparaissant toutes les décennies sur la Terre dans la chaîne de l’Himalaya. A chaque génération d’homme, la ville nomme un champion, le Iron Fist, qui obtiendra le pouvoir du poing de fer en affrontant un dragon immortel. Sa destinée est de servir la cité pour affronter les champions respectifs de six autres Cités Célestes.

Résultat de recherche d'images pour "iron fist dragon"

Marvel Premiere, 1974

Le personnage de Iron Fist (littéralement Poing de Fer), est un personnage qui fera ses premiers pas dans les publications Marvel en 1974. Il apparaîtra pour la première fois dans le numéro 15 du mensuel Marvel Premiere, un format anthologique qui permettait à l’éditeur de mettre en avant des histoires courtes pour lancer de nouveaux personnages ou également de mettre en scène des personnages secondaires nés dans d’autres série, mais ne possédant une fan-base pas assez rentable pour avoir leur propre comics dédié. Véritable tremplin pour certains personnages, la publication était ainsi un terrain d’expérimentation, permettant de ne pas empiéter sur les autres séries historiques de l’éditeur tout en décidant qui aura le droit (ou non) à ses aventures en solo. Pour les personnages les plus connus étant apparu dans Marvel Premiere, on peut alors citer Doctor Strange, Ant-Man (version Scott Lang), Black Panther (nous reviendrons sur le personnage quand son film sortira) et donc Iron Fist , qui aura le droit à  10 publications avant d’avoir sa propre série. 

Le personnage de Daniel Rand, alias Iron Fist, est ainsi créé dans ce mensuel par le scénariste Roy Thomas et le dessinateur Gil Kane à l’époque où les art martiaux sont en pleine explosion dans les médias américain. Bruce Lee est mort à peine un an avant (1973) la création du personnage chez Marvel et l’industrie cinématographique HK est encore en deuil de leur plus gros représentant. C’est dans ce contexte de sur-médiatisation d’un genre, que la création d’Iron Fist prend tout son sens. Posséder dans son catalogue un personnage expert en art martiaux est la chose à faire à cette époque et son créateur Roy Thomas ne s’est jamais caché des nombreux parallèles qu’il peut y avoir avec les personnages des films de Bruce Lee. Mais si il est propulsé sur le devant de la scène, le personnage d’Iron Fist ne sera jamais hissé au niveau d’un Spiderman ou des Xmen et restera un personnage de niche après le déclin des films d’art martiaux.

Résultat de recherche d'images pour "iron fist"

Iron Fist et Luke Cage, un destin croisé

Un destin qui n’est pas sans rappeler celui de Luke Cage, alias Power Man, qui a eu droit a sa série Netflix avant Iron Fist. Dans le cas de Luke Cage, également apparu pour la première fois dans les années 1970 (1972), sa création est intimement liée à la blaxploitation. Pour la remettre dans son contexte, la blaxploitation est un courant culturel et social des années 70 servant à valoriser l’image des Afro-Américains avec des premiers rôles et non plus seulement des rôles secondaires (le personnage le plus célèbre étant probablement Shaft). Le courant a surtout touché le cinéma (pas toujours de la meilleure des façons en multipliant les clichés lié à la population Afro-Américaine), mais a également impacté par la suite toute les formes de média et donc le comics.

Marvel devait avoir son personnage noir, tout comme il devait avoir son expert en art martiaux. Vous vous demandez alors pourquoi parler de Luke Cage ? Tout simplement car leurs destins sont liés. Créé durant la même décennie et liés à deux courants cinématographiques,  les deux personnages ont tous les deux finis sur le devant de la scène avant de sombrer dans le fond du catalogue de l’éditeur. Cependant, il y a toujours une petite fan-base pour les deux personnages et l’éditeur décidera alors de les réunir ensemble dans un même titre pour toucher un plus large public et continuer à les exploiter. C’est ainsi qu’est né une des amitiés les plus puissantes de l’univers Marvel.

Résultat de recherche d'images pour "iron fist luke cage"

Des Héros à Louer

Ainsi durant de nombreuses années, Iron Fist fut en équipe avec Luke Cage sous le nom de Hero for Hire (Héros à Louer). Les deux personnages possédant une agence de détectives privés où ils mettaient leurs pouvoirs respectifs au service d’autrui moyennant finance. Une collaboration dans laquelle naîtra une amitié régulièrement exploitée depuis dans les comics Marvel et qui restera l’âge d’or des deux personnages jusqu’à leur modernisation dans les années 2000. Si pour le moment dans les séries Netflix, les deux personnages ne possèdent pas de lien vraiment apparent, il serait plus sage et intéressant de les réunir dans une seule et même série (au lieu d’une saison 2 pour chacun) afin d’approfondir cette relation et leur vision du super-héroïsme. 

Mais si Luke Cage est le partenaire particulier de Iron Fist, le personnage croisera bon nombre de héros de Marvel au cours de ses aventures. Souvent séparé par catégorie selon les pouvoirs des personnages, Iron Fist fait partie de la tranche urbaine de l’éditeur (au contraire des Avengers ou des Gardiens de la Galaxy par exemple) et il est d’autant plus facile de faire rencontrer des partenaires urbains. Il croisera ainsi des personnages bien connus comme Daredevil ou Spiderman et fera même partie d’une seconde équipe d’Avengers (les New Avengers) plus borderline, comptant les rescapés « hors-la-loi » des super-héros, toujours aux côtés de Luke Cage.

Vous savez maintenant dans les grandes lignes d’où vient le personnage depuis sa création dans les comics Marvel. Il ne vous reste plus qu’à aller voir la série Netflix avec Finn Jones dans le rôle du Poing de Fer !

Image associée

Geek Friendly & Pop Culture