Archives du mot-clé bethesda

Dishonored : Un plaisir amer

Bonjour mes petits expressos ! Une fois n’est pas coutume, c’est 5 ans après tout le monde et un deuxième épisode sorti entre temps, que je tombe au détour d’un bac d’occasion sur la version PS4 de Dishonored, sobrement intitulé Definitive Edition. L’occasion parfaite d’enfin comprendre l’engouement à son sujet ? Ou de me provoquer le sentiment inverse ?

Lire la suite Dishonored : Un plaisir amer

Bilan E3 2017 : Les belles surprises des conférences

Bonjour mes petits expressos ! Comme vous le savez probablement, la grande messe annuelle du jeux vidéo bat actuellement son plein au Convention Center de Los Angeles ! Mais si le salon en lui-même nous est inaccessible à nous commun des mortels, nous pouvons chaque année profiter des conférences pré-E3 des éditeurs/constructeurs présents sur le salon. Ainsi, avec cet article, je reviens sur les annonces (et non pas les jeux que nous connaissions déjà) qui ont su faire chavirer mon cœur de gamer avec toute la subjectivité que cela représente !

Lire la suite Bilan E3 2017 : Les belles surprises des conférences

Premières impressions sur Fallout 4

Je ne vous cacherai pas que Fallout fait partie de mes licences favorites. C’est donc avec fébrilité que j’ai posé mes mains sur ma manette d’xbox pour découvrir Fallout 4. Si sa sortie officielle est bien le 10 novembre, cela fait plusieurs jours que je l’ai à la maison et quelques heures de jeu plus tard me permettent ainsi de pouvoir vous donner un premier retour. Sans être aussi tranchant que les tests de la presse spécialisée et surtout parce que je suis loin de l’avoir fini, voici donc mes impressions. Un léger spoil est possible du début de l’aventure.

L’ambiance toujours présente

Ce qui fait une bonne partie du charme de la série Fallout c’est son ambiance. Un monde post-apocalyptique entre futuriste et la vie américaine des années 50. C’est un vrai plaisir de retrouver ce monde que j’aime tant. Traverser le Wasteland à la recherche du moindre secret, le tout accompagné de musique « d’époque ». Le pip-boy accessoire irremplaçable de la série est toujours présent et bien plus interactif qu’avant, rempli d’animation de notre chère Volt Boy.

© bethesda softworks
© bethesda softworks

Des nouveautés s’intégrant parfaitement

Pour la première fois dans la série, on nous donne la possibilité de pouvoir modifier ses armes , armures et même de créer des objets ou défense pour les « colonies ». Dorénavant, une partie des babioles inutiles que l’on pouvait trouver au quatre coins du monde, peuvent nous servir pour le craft. Au départ, nos petites armes rafistolées au scotch sont forcément un peu pourris en comparaison d’une vrai arme mais il est toujours intéressant de pouvoir créer notre manière de jouer.

Autre nouveauté qui va de pair avec le craft, le fait de pouvoir créer des colonies. Dans certaines zones sécurisées on a ainsi la possibilité de pouvoir créer à l’aide d’un menu de gestion et du craft de quoi faire vivre des colonies entières. Maison, mobilier, agriculture, poste de garde, tourelle de sécurité, gestion de l’eau et de l’électricité, gestion du bonheur des habitants… tout y passe. Quand on se prend au jeu, on peut alors passer des heures à s’occuper de l’expansion de nos colonies.

Cependant et vu que l’on est dans un jeu de rôle, vous ne pourrez pas tout faire avec votre personnage. Que ce soit pour le craft ou les colonies, certaines options ne sont accessibles (ou pas) qu’en fonction de la fiche de compétences de notre personnage. Pour la gestion des colonies, il est ainsi plutôt conseillé d’avoir pas mal de « charisme ». Pour le craft des armes de corps à corps et les rendre plus puissantes par exemple, il faudra débloquer une compétence seulement disponible si votre personnage a assez de points en « Force »… et ainsi de suite.

© bethesda softworks
© bethesda softworks

Des choix douteux

Alors que les nouveautés précédemment citées s’intègrent totalement dans la philosophie de la série Fallout, certains choix des développeurs sont bien plus problématique. A commencer par la disparition pure et simple du karma. De ce fait, il est impossible de faire de notre personnage un enfant de cœur ou un véritable salopard du Wasteland. Nous ne sommes jamais vraiment gentil, ni vraiment méchant. Ce point passe aussi par la simplification du système de dialogue. Composée maintenant de seulement quatre choix possibles, chacun réparti sur un bouton de la manette. Une facilitation de nos habitudes plus que regrettable, afin je pense, de s’ouvrir sur un nouveau public non-initié.

Dans le choix de s’ouvrir au plus grand nombre, je déplore également une surdose d’action par endroit, ce que l’on nous fait comprendre dès les premières heures de jeu. Passé l’introduction et ce, dès la première « vrai » quête, on nous propose ainsi de rentrer dans une armure assistée, et de se débarrasser des truands à coup de minigun. Les truands qu’on retrouvera par paquet de 50, plus loin dans le jeu, dans le cadre d’une quête. Le problème étant que le gameplay, bien que plus souple qu’avant (il est maintenant possible de courir en échange de point d’action), n’est pas celui d’un jeu d’action. On trouve par extension beaucoup plus d’armes et de munitions qu’avant. Au vu de la promotion du jeu quasi entièrement centré sur les armes, il fallait sans douter.

© bethesda softworks
© bethesda softworks

Voilà tout pour mes premières impressions sur Fallout 4. Malgré les points relevés et pouvant m’agacer, je reste pour le moment totalement satisfait de mon achat et je le vois déjà bien en pôle position pour devenir mon jeu de l’année. Je livrerais sur le blog probablement un autre avis une fois le jeu fini, ce qui risque de prendre un certain temps. Merci de m’avoir lu !